Petite étude du statut d’auto entrepreneur

statut d’auto entrepreneur

Si vous avez une idée de projet professionnel en tête mais que vous n’êtes pas sûr de vouloir risquer gros en vous lançant sur votre marché, vous avez la possibilité d’accéder au statut d’auto entrepreneur. Ce régime permet de tenter des choses sans les risques associés à des structures plus lourdes telles que l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée).

Quels sont les atouts du statut d’auto entrepreneur ?

Accéder au statut d’auto entrepreneur, par exemple grâce à des plateformes telles qu’espace-autoentrepreneur.com , s’accompagne d’un lot d’avantages relativement intéressants, puisque dans un premier temps, vous n’êtes pas tenu de payer de TVA. Cette exonération de taxe représente un avantage compétitif de taille par rapport à vos concurrents, puisque vous êtes en mesure de diminuer vos prix. En effet, contrairement à eux, vous n’avez pas à reporter le coût de la TVA sur vos tarifs pour le compenser.

Par ailleurs, il est possible d’exercer une activité en micro-entreprise tout en conservant une position de salarié dans le privé ou de fonctionnaire dans le public. Cette opportunité offre non seulement la possibilité de se reconvertir ou de tenter d’éprouver des projets professionnels sans renoncer à sa source de revenus principale, mais également d’avoir une autre activité en parallèle d’un métier principal et d’en tirer des revenus complémentaires.

A quelles réglementations faut-il se plier ?

Le statut d’auto entrepreneur se caractérise donc pas un grand nombre d’atouts, même si comme toute structure il doit s’accommoder d’un certain nombre de règles. Ces règles demeurent allégées, car lorsqu’il a été créé, ce régime devait servir à dynamiser l’esprit d’entreprise des Français en réduisant les contraintes. En conséquence :

  • Le micro-entrepreneur doit mettre à jour son cahier de recettes, ainsi que son carnet d’achat s’il en fait dans le cadre de son activité.
  • Il doit déclarer son chiffre d’affaires de manière mensuelle ou trimestrielle.
  • Ce chiffre d’affaires est limité à 70 000 euros et à 170 000 euros, respectivement dans le cadre d’activités de services ou de revente de marchandises.
  • Factures et devis doivent tous être conservés en cas de contrôle fiscal, jusqu’à 10 ans après l’éventuelle fermeture de l’activité.

Vous l’aurez compris, le mot d’ordre est la flexibilité. Contrairement à une structure plus lourde, les contraintes qui pèsent sur ce régime sont considérablement allégées. L’objectif est clair : il s’agit de libérer les contraintes afin de permettre à l’esprit d’entreprise de prendre des risques limités et de chercher à développer du chiffre d’affaires.

Comment créer son auto-entreprise ?

La simplicité de mise en place d’un statut d’auto entrepreneur est sans doute ce qui en fait sa force principale. En effet, il suffit de se rendre sur le portail des auto-entrepreneurs ou bien de remplir un formulaire sur espace.autoentrepreneur.com afin d’envoyer toutes les informations nécessaires au centre de formalité des entreprises correspondant. Rendez-vous sur Mr-entreprise.fr si vous voulez en savoir plus sur la création d’entreprise.

A la suite de cela, vous recevez un numéro de SIRET qui vous autorise immédiatement à facturer vos services ou vos produits. Notez qu’il est par ailleurs tout aussi simple de clôturer une micro-entreprise, puisqu’il suffit là encore de remplir un formulaire en ligne. Dans ce cas toutefois, vous devez penser à déclarer votre dernier chiffre d’affaires, même nul, afin de pouvoir régler vos dernières cotisations et ainsi clôturer votre activité dans les règles de l’art.

En d’autres termes, la micro-entreprise est une solution pleine d’opportunités. Si elle peut parfois être utilisée à mauvais escient, elle n’en reste pas moins une structure flexible, adaptée aux besoins et aux changements rencontrés par le marché du travail de nos jours. Raison pour laquelle de plus en plus de professionnels se lancent dans l’aventure afin de tester des projets professionnels ou bien d’arrondir leurs fins de mois.