Quelques précautions à prendre pour éviter les intoxications liées à la consommation de champignons

consommation-de-champignons

La gourmandise n’est pas un vilain défaut, mais elle mène chaque année un millier de personnes aux urgences. Les responsables de cette hécatombe ? Les champignons vénéneux qui pullulent dans nos forêts, souvent aux côtés des espèces comestibles. Comme il n’est pas donné à chacun d’être connaisseur, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a émis des recommandations. Prenez-en connaissance avant de partir en forêt pour éviter les intoxications liées à la consommation de champignons.

 10 conseils pour éviter les intoxications liées à la consommation de champignons

Troubles digestifs aigus, atteintes du foie, complications rénales, telles sont les conséquences d’une intoxication aux champignons vénéneux. Pour ne pas tomber dans le piège d’une cueillette imprudente, retenez les bons réflexes qui permettent d’éviter les intoxications liées à la consommation de champignons.

  1. Ne pas cueillir les champignons que l’on ne connaît pas.
    Dans le doute, abstenez-vous ! Les champignons vénéneux prospèrent souvent sur le même terrain que leurs cousins comestibles !
  2. Se munir de gants
    Si par curiosité et mégarde, vous touchez une espèce vénéneuse, ils vous protégeront.
  3. Protéger les enfants
    Pour éviter les intoxications liées à la consommation de champignons avec les enfants, il est recommandé de leur défendre d’en approcher. Pas si facile quand l’on sait que les espèces vénéneuses comme l’amanite sont très jolies à regarder ! Bien sûr, on ne proposera jamais à un enfant de consommer un champignon cueilli.
  4. Trier ses champignons
    Ne les mélangez pas lors de la récolte, pour éviter que des bouts d’espèces vénéneuses ne contaminent des espèces comestibles. Prévoyez des paniers avec séparations.
  5. Faire examiner sa récolte
    Pour éviter les intoxications liées à la consommation de champignons, il est possible de
    faire examiner sa récolte dans une pharmacie ou par une association de mycologie.
  6. Pas de cueillette sur les sites pollués
    Les champignons poussent parfois le long des routes, dans les décharges ou sur des sites industriels. Or, en absorbant la pollution de ces lieux, ils deviennent dangereux.
  7. Toujours se laver les mains après une cueillette
  8. Bien cueillir ses champignons            .
    On cueille un champignon en le sectionnant à la base du pied, avec sa tige et son chapeau. Cela permet de l’identifier plus facilement pas la suite.
  9. Garder un échantillon de sa récolte
    Pour éviter les intoxications liées à la consommation de champignons, il est préférable d’en garder quelques-uns avant de les cuisiner. Les experts identifieront ainsi plus vite leur toxicité, en cas de problème.
  10. Bien les conserver
    Conservez vos champignons séparément dans le frigo, et consommez-les rapidement. Passé un délai de 2 jours, jetez tout.

Reconnaître une intoxication

champignonsUn seul champignon, l’amanite phalloïde, est responsable de 90 % des décès. Les pouvoirs publics souhaitent massivement informer pour éviter ces intoxications liées à la consommation de champignons vénéneux.

Les troubles vont des vomissements aux maux de tête, en passant par de graves problèmes digestifs et des pathologies plus sérieuses, source d’hospitalisations. Dans les cas mortels, le décès intervient si la victime n’est pas prise en charge dans les temps.

Les intoxications les plus graves apparaissent dans les 12 heures suivant l’ingestion. Plus précoces, environ 3 heures avant, elles sont en général moins graves. En cas d’hallucinations, de vomissements ou de tout autre signe alarmant, il convient d’appeler tout de suite le 15 ou de joindre un centre antipoison.La cueillette des champignons tue chaque année. Rien n’est plus facile que de confondre une espèce toxique avec une autre. Retenez bien, en effet, que les cas de décès concernent souvent des personnes sures de ce qu’elles avaient cueilli, selon les secours. Prenez donc bien connaissance des consignes de sécurité avant de vous aventurer dans les sous-bois cet automne !