L’artisanat au cœur des enjeux de l’économie verte

artisanat

L’économie verte est une forme d’économie qui vise la réduction considérable des impacts de divers secteurs sur l’environnement. De même, elle vise à faire reculer les pénuries de denrées liées aux activités humaines, tout en générant de meilleures conditions d’existence pour les humains. Tous les secteurs de base de l’économie peuvent être impliqués dans la mise en place d’une économie verte. C’est notamment le cas de l’artisanat, dont les activités, de par leur nature, sont intimement liés à l’environnement. C’est d’ailleurs ce qui explique que l’artisanat soit aujourd’hui vu comme un secteur phare sur lequel peut s’appuyer l’économie verte.

Pourquoi l’artisanat est-il au cœur des enjeux de l’économie verte ?

Le tri sélectif représente l’une des méthodes de lutte contre l’accumulation des déchets. Mais malgré l’existence du bac de tri sélectif, qui permet de mieux gérer les déchets, et d’autres solutions de ce type, les impacts des activités humaines sur l’environnement sont encore loin d’être négligeables. En l’occurrence, le sous-secteur artisanal, qui devrait occuper une place de choix dans la défense d’une économie verte, représente pourtant un danger dans une certaine mesure. En effet, les matières premières utilisées par les entreprises artisanales proviennent directement de la nature. De leur exploitation, il ressort que l’artisanat produit plus de 20 millions de tonnes de déchets par an, selon l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat. Cette situation met l’artisanat au centre des objectifs de l’économie verte.

Compte tenu de la pression que subit l’environnement, divers dangers pèsent sur lui. Nous pouvons citer, entre autres, la destruction de la couche d’ozone, qui impactera directement le climat. Citons également le réchauffement climatique, les inondations fréquentes, les sécheresses intenses, la chaleur insupportable, le froid intense, les cyclones et grands vents, etc. Tous ces dangers peuvent être regroupés en une seule désignation : la destruction de l’environnement et la réaction des éléments. L’artisanat doit alors constituer un tremplin pour le développement de l’économie verte. S’il se fait plus responsable dans son exploitation des ressources, les diverses chaînes de production auxquelles il est lié impacteront l’environnement moins intensément.

Comment réduire l’impact de l’artisanat sur l’environnement ?

Pour réduire l’impact des activités artisanales sur l’environnement et pour s’engager dans la logique d’un artisanat vert, les entreprises peuvent s’appuyer sur diverses méthodes. Ces méthodes fonctionnent grâce à quelques outils simples qu’elles peuvent et doivent installer dans leurs locaux.

Les fournitures de bureau écologiques

Pour l’activité en entreprise ou dans n’importe quel bureau, nous avons besoin d’utiliser diverses fournitures comme les stylos à bille, les crayons, du papier, des carnets, etc. Ces accessoires ne sont pas tous écologiques ; d’ailleurs, la majorité de ces articles ont un impact désastreux sur notre environnement. Il faut donc en limiter l’usage et les remplacer. Le développement de l’économie verte commençant dans les petites choses pour monter progressivement aux grandes, il existe des fournitures de bureau entièrement écologiques et recyclables, fabriquées dans des matières naturelles. Vous trouverez des fournitures comme du papier recyclé, des stylos à billes et crayons, des punaises, des agrafeuses, des batteries et chargeurs mobiles, etc. De plus, ces fournitures sont peu coûteuses, car elles sont réutilisables. Surtout, en les utilisant, vous posez un acte positif pour l’environnement, et contribuez à l’instauration d’une économie verte.

Le recyclage

Le recyclage est l’une des armes principales de l’économie verte. Les matières premières utilisées proviennent de la nature ; pour éviter que cette dernière subisse une trop forte pression, il faut profiter au maximum des ressources extraites, en les exploitant au maximum de leur potentiel. Ainsi, on ne retourne puiser dans la ressource qu’en cas d’extrême nécessité. Dans votre entreprise, vous pouvez adopter une stratégie de recyclage en utilisant des objets comme la poubelle de recyclage et la poubelle de tri sélectif. L’utilisation de la poubelle pour le recyclage est très simple : à l’intérieur, vous ne jetterez que les déchets susceptibles d’être récupérés. Pour ce faire, vous devez connaître les déchets recyclables et ceux qui ne le sont pas.

Quant à la poubelle de tri sélectif, elle fonctionne avec un bac de tri sélectif. On la retrouve sous divers modèles, dont chacun correspond à un type de déchet particulier. Ainsi, il existe des poubelles de tri sélectif pour gobelets, pour cartouches d’imprimantes et pour piles. Le recours à des méthodes écologiques pour s’approvisionner et pour travailler ne vous limite aucunement dans le déroulement normal de vos activités. C’est d’ailleurs justement pourquoi diverses lois sont votées pour offrir au recyclage un cadre légal d’adoption et d’expansion.

Quelle est la réglementation en faveur de l’économie verte ?

L’intervention d’une réglementation est indispensable pour amener toutes les entreprises à se tourner vers une économe verte. Ces règles juridiques sont relatives à diverses activités que mènent les entreprises et qui sont susceptibles d’impacter l’environnement. C’est le cas de l’implantation d’une nouvelle entreprise qui fait l’objet d’une réglementation spéciale. Aussi, de nombreux décrets sont régulièrement publiés pour contraindre les entreprises artisanales à s’engager dans une démarche écologique en mesurant l’impact de leurs activités sur l’environnement. Les autorités désirent amener les artisans sur le chemin de la prévention de l’impact environnemental de chacune de leurs activités.

Elles souhaitent également les pousser à prendre des mesures pour éviter les dégâts. En cas de non-respect des règles, les entreprises risquent des sanctions administratives, pénales et pécuniaires. Toutefois, selon le constat des spécialistes, l’imposition de nombreuses règles risque de pénaliser les petites entreprises qui n’ont pas les ressources nécessaires pour s’y conformer. Il serait donc opportun d’envisager la question de l’économie verte dans l’artisanat sous tous les angles possibles.