Comment lire un code-barres ?

code-barres

Le code-barre a résolu bon nombre de problèmes dus à l’expansion des commerces en libre-service. Fini l’étiquetage manuel des prix, fini le comptage des boîtes pour connaître le stock, fini les fermetures pour inventaire, voilà presque 50 ans que tout ce travail est réalisé, en temps réel, grâce au code-barre et au lecteur de code barre.

À propos du code à barres

En 1952, l’ingénieur américain, Woodland et son collègue Bob Silver déposent le brevet d’un code-barre composé de cercles. Vingt et un an après, des distributeurs et des industriels américains optent pour un pictogramme composé de traits verticaux de largeurs différentes sous lesquels se trouvent 12 chiffres. Ce code barre UPC (Universal Product Code) servira de modèle pour le monde entier.

Le code-barres européen EAN (European Article Number) est entériné en 1977, il comprend 13 chiffres. Le code-barre mentionne le code du pays où siège l’entreprise, le code du fabricant, le code du produit et la clé de contrôle. En France, les grandes surfaces ont arrêté le marquage des prix sur chaque article à partir de 1982. Grâce aux progrès immenses dans les domaines de l’électronique, de l’informatique et de l’optique, des appareils de plus en plus performants permettent de traiter des codes contenant bien plus d’informations. Cliquez ici pour découvrir les modèles actuellement disponibles sur le marché.

Deux types de code-barres

Le code-barres unidimensionnel (1D) est celui que tout le monde connait car il se trouve sur l’ensemble des produits présents en magasins, c’est le code barre EAN à barres verticales noires et 13 caractères. D’autres codes-barres, composés d’un plus grand nombre de caractères, sont utilisés notamment dans l’industrie automobile, la distribution, les compagnies de fret, la poste. Tous les lecteurs ne savent pas lire ces codes barres qui contiennent jusqu’à 128 caractères.

Il existe aussi des codes-barres à 2 dimensions (2D) dont le plus connu est le code Q R (Quick Response) composé d’un carré à fond blanc sur lequel sont disposés des modules noirs. Il est de plus en plus présent et utilisé par le grand public car il peut être scanné avec un smartphone pour accéder à une page internet par exemple, enregistrer un contact ou un évènement à ne pas rater. Il existe d’autres codes-barres bidirectionnels, le code-barre Aztec et le code-barre Datamatrix entre autres.

Choisir le bon lecteur de code

Si les particuliers peuvent scanner un code barre avec un pc via un smartphone, les professionnels utilisent des lecteurs selon le type de codes-barres à traiter et la nécessité d’un lecteur fixe ou mobile. Les lecteurs utilisés en grandes surfaces sont généralement fixes, puisqu’ils sont toujours utilisés à proximité de la caisse. Il existe aussi des lecteurs à main filaire ou sans fil pour l’utilisateur mobile.

Trois types de lecteurs code-barres sont disponibles :

  • Le lecteur code barre CCD ou lecteur douchette qui permet de lire tous les codes-barres unidirectionnels. Les modèles haut de gamme peuvent capter jusqu’à 2 mètres de distance ;
  • Le lecteur laser, plus couteux que le lecteur CCD est très utile pour lire des codes-barres situés à plusieurs mètres de distance, dans un entrepôt par exemple ;
  • Le lecteur image 2D qui travaille comme un appareil photo numérique, capable de décoder les codes 1D et indispensable pour déchiffrer les codes 2D.